Polymétrique
Bleu Paris
Trio Horizon Musique
"Les Quatre Saisons" d'Astor Piazzolla
Vidéos Youtube
Commander les CDs

"Le tango est nostalgie, dans son sens premier : douleur du retour, retour du temps, retour sur soi, souvenir d'un paradis mythifié, douleur d'aimer, douleur de vivre qui fait de toute personne un être déraciné où qu'il se trouve.
La nostalgie est déjà le sentiment qui anime Ulysse loin de son Itaque natale et de son épouse Pénélope. Malgré ses aventures et toutes les tentations de détournement, le passé inexorablement le ramène à son île. De même, le tango qui l'a vu naître, enchaîne à jamais Astor Piazzolla qui, malgré les péripéties de sa vie, finira par l'accepter et lui donnera le moyen d'être célébré dans le monde entier.
Astor Piazzolla, dans son désir d'être reconnu comme un musicien contemporain à l'image d'un Stravinsky, a négocié cette appartenance viscérale au Tango en donnant à cette musique la dimension savante qu'elle attendait pour accéder à la reconnaissance du monde des mélomanes. Avec lui, le tango n'est plus musique de danse, mais musique et danse.
Ainsi, une vision de musique de chambre de ce répertoire ne semble pas contradictoire avec l'intériorité et l'univers développé par Astor Piazzolla, d'autant que lui-même a écrit nombre de pièces dans cette perspective tel le Grand Tango. Parmi les pièces enregistrées ici, le cycle de l'Ange fait référence à la petite forme (sonate, 4 mouvements); les Quatre Saisons de Buenos Aires (porteño) sont un clin d'œil à Vivaldi et marquent son héritage de musicien " classique "; Oblivion est quasiment une forme Lied; Close your eyes and listen (fruit de sa collaboration avec Gerry Mulligan) rappelle son attachement au Jazz et l'admiration qu'il a pour les improvisateurs.
C'est la révolte face à la médiocrité des conditions existentielles du Tango qui conduit le musicien à étudier, à travailler, à composer pour donner ses lettres de noblesse à cette musique et ne plus être le jouet d'une histoire que l'Argentine nouvelle peine encore à assumer. Dans le tango coexistent paradoxalement la fatalité et la révolte qu'il est possible de retrouver ici dans l'éclatement de la forme et des harmonies qui bouscule la tradition.

Alain Sève


Frédérique Sauvage :
alto
Alain Sève :

clarinette (7 à 9)
clarinette basse (1 à 6, 10, 11)

Loïc Mignon :
piano


Pour écouter des extraits au format .mp3, cliquez sur

1. VERANO PORTENO 8'16
2. OTONO PORTENO 5'55
3. INVERNO PORTENO 6'59
4. PRIMAVERA PORTENA 5'09
5. INTRODUCTION DEL ANGEL 4'36
6. MILONGA DEL ANGEL 7'17
7. MUERTE DEL ANGEL 4'01
8. RESURRECTION DEL ANGEL 7'25
9. ADIOS NONINO 6'05
10. CLOSE YOUR EYES AND LISTEN 6'00
11. OBLIVION 4'14

DURÉE TOTALE : 66'04

Pour commander le cd, cliquer ici

 

alain-seve.com